Accueil > Théorie & Pratique > Démarche diagnostique

Démarche diagnostique

La gestion du risque lié à l’incertitude diagnostique en médecine de premier recours

Affirmer que le médecin peut, chaque fois, au terme de vingt minutes de consultation, certifier un diagnostic, est sans doute une grande illusion ! Une fois disparu ce mythe du diagnostic, il est pourtant indispensable de nommer précisément la situation clinique pour prendre les décisions adaptées. Cela permet aussi d'évaluer au mieux les risques de la situation.


Le médecin généraliste est confronté dans son exercice quotidien à plusieurs contraintes :
  • il est face à des troubles de santé au stade précoce de leur évolution, qui correspondent rarement un tableau complet d'une maladie.
  • il a des moyens diagnostiques limités, sans plateau technique.
  • il est amené à prendre des décisions dans un temps court (18 minutes en moyenne).

Le médecin généraliste se trouve bien souvent, à l'issue de la consultation, dans l'incapacité d'avoir une certitude sur l’étiologie de la situation et/ou de son évolution vers une maladie. Nous savons en effet qu’il ne peut aboutir à un diagnostic de maladie que dans 30% des cas.

 Nous appelons cela : l’incertitude diagnostique.

Deux dangers hantent alors le médecin

  • Faire une erreur diagnostique
  • Passer à côté d'une maladie grave




Mais comment gérer l'incertitude diagnostique ?

Première étape : le médecin doit nommer précisément chaque tableau clinique qu'il prend en charge.
[Lire la suite]